Chirurgie bariatrique et suivi nutritionnel : insuffisant!

Chirurgie bariatrique et suivi : où en est-on?

Depuis quelques années, le nombre de personnes obèses faisant appel à la chirurgie bariatrique est en forte augmentation (47 000 opérations en 2014, ce qui place la France au 3ème rang mondial). La chirurgie bariatrique, aussi appelée chirurgie de l’obésité, consiste en 3 types d’opérations :

  • La pose d’un anneau gastrique, réversible, visant à réduire la taille de l’estomac. Cette technique, en perte de vitesse, a une durée limitée dans le temps (de 10 à 15 ans)
  • La « sleeve-gastrectomie » : l’estomac est coupé dans sa hauteur afin de réduire sa taille. Cette opération joue également sur la production d’hormones par l’estomac, diminuant la sensation de faim. Cette technique est désormais la plus fréquente
  • Le by-pass : cette opération vise quant à elle a réduire la taille de l’estomac et de l’intestin afin de limiter le bol alimentaire et de diminuer l’absorption des nutriments. Cette technique, très complexe, outre son effet sur la perte de poids a aussi un impact positif sur le diabète

Selon les recommandations actuelles, les personnes opérées doivent bénéficier d’un suivi à vie pour assurer notamment un bon état nutritionnel.

Or, une étude menée conjointement par le CHU de Brest et la CNAMTS et portant sur 16620 patients opérés en 2009, montre un suivi très insuffisant :

22% des patients voient un nutritionniste la 1ère année, 12,4% la 5ème année et seulement 3,3% bénéficient d’un suivi annuel. La supplémentation en vitamines et minéraux, indispensable après ce type d’opération, est également très minoritaire parmi les personnes opérées.

Cela pose un réel problème de santé publique et montre à quel point ces opérations méritent d’être mieux encadrées.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *